L’équipage

L’équipage

L’aventure Dir Na Dor n’aurait pas vu le jour sans un petit coup de pouce de la vie. Il suffit parfois d’une rencontre pour bousculer ses plans ; car ni l’un ni l’autre n’avions prévu ce joli projet. St Vincent et les Grenadines, le point de départ d’un futur commun au fil de l’eau.

Lucas

Son rêve, avoir un jour son canot, partir naviguer sur les traces de Moitessier, Kalita, les Damiens, ces pionniers des mers qui l’ont tant fait rêver. Sa passion pour la voile, il la doit à ses parents, avec lesquels il a sillonné les côtes Méditerranéennes. Jurassien amoureux de la nature et des grands espaces, la montagne n’est jamais bien loin non plus. Pour aller au bout de ce rêve, patience et persévérance ont été ses maitres mots. Des listes de choses à faire, à vérifier, à avoir il en a écrites des dizaines ; aujourd’hui enfin elles se concrétisent.

Dir Na Dor, ne rassemble peut-être pas tous les critères imaginés et souhaités, mais c’est lui qui nous accompagnera dans cette aventure. Aventure qui désormais occupe nos pensées du lever au coucher. Capitaine du navire, il est aussi bricoleur multi-casquettes, apprenti pêcheur (dommage que la sargasse ne se mange pas), cuisinier inventeur, heureux guitariste et jongleur de tomates !

Anna

Repartir en voyage, OK, Amérique du Sud ? Banco ! Alors alors comment y aller, en avion hum non trop commun, en pédalo trop sportif, en voilier ? Pourquoi pas !
Après quelques soirées l’œil rivé sur toutes les annonces de Bourse aux équipiers :

– Allo Anna ? C’est Jean-Louis, je pars dans 1 semaine des Sables d’Olonne pour St Vincent, t’as le pied marin ? T’es prête à embarquer ?

– Euh oui oui j’arrive !

Anna-Dirnador-l'équipage

Et voilà comment après une transat et une rencontre sur les pontons de St Vincent, elle s’est retrouvée 4 mois plus tard dans les fonds de Dir Na Dor, sur le tarmac du chantier de Pointe à Pitre, en plein cagnard, une brosse métallique dans une main et un marteau à piquer dans l’autre. Peinture, mécanique et j’en passe, une vraie apprentie bricoleuse. « Hé Anna je te l’avais dit la plaisance c’est le pied !!!! Même que des fois on navigue. » Ah oui et tout ça après 12km de course à pied et un 500m crawl. Incroyable, une sirène en baskets ! 

Un peu caméléon aussi et surtout voyageuse dans l’âme, elle n’a pas froid aux yeux, toujours prête à larguer les amarres et partir explorer de nouveaux coins du globe. Après avoir vadrouillé en sac à dos sur les terres asiatiques c’est maintenant, ensemble, en voilier, que l’aventure continue.

Anna-Dirnador-l'équipage

Où sommes nous ?

Newsletter

Rechercher